Les voyages

Tout ce que vous avez toujours cru savoir sur la dégustation du whisky…

Est faux… En effet une petite fraction du Clan des Grands Malts s’est rendue au Japon ce printemps où elle s’est empressée de visiter la distillerie Yamazaki, près de Kyoto et de participer à une dégustation.

■ Pour information, Yamazaki appartient au groupe Suntori qui contrôle notamment les distilleries écossaises Auchentoshan, Bowmore ou Glen Garioch, mais aussi des châteaux bordelais, des bières et des sodas (Orangina, Schweppes).
Il s’agit de la plus ancienne distillerie japonaise fondée en 1923 par Masataka Taketsuru (venu en Écosse pour achever ses études et reparti avec le virus du whisky ainsi qu’avec une épouse) et par Shinjiro Torii.

■ Techniquement du grand classique (mais très aseptisé, les visiteurs n’approchent de rien, se lavent les mains au désinfectant avant d’entrer et observent les salles de distillation derrière de grandes baies vitrées) : deux distillations par jour, douze alambics, vieillissement en fûts de bourbon et de sherry, utilisation de bois américains, européens ou japonais, deux « coffres à alcool » (spirit safe).

■ La vraie curiosité arrive après un tour dans les chais : la dégustation. Dans une belle et grande salle, des tables ont été préparées avec des sets de dégustation (quatre verres couverts, un petit guide de dégustation, un petit pichet d’eau). Et c’est là que nous basculons dans un autre univers. L’animatrice, charmante par ailleurs, dépose sur chaque table un grand seau de glaçons et des bouteilles de soda !

■ La dégustation démarre de façon très pédagogique par deux produits illustrant l’évolution de l’alcool dans différents fûts, et s’achève par deux verres contenant le même Yamazaki, le premier à boire tel quel (bon produit basique mais sans grande personnalité) et le second à noyer de soda et de glaçons. Et bien sûr, il faut choisir la meilleure façon de goûter son breuvage : à l’unanimité (essentiellement des japonais et quelques américains) moins les quatre suffrages des membres du Clan, la seconde version l’a emportée … Précision faite que l’animatrice a loué le bon goût des dégustateurs puisque c’est bien ainsi que doit se boire le whisky nippon.

PS : la boutique de la distillerie ne propose que très peu de whiskies (nous n’avons eu droit qu’à l’achat d’une bouteille de 300 ml par personne), uniquement des réduits et plutôt jeunes. Quand on demande où trouver les belles bouteilles de la distillerie (parce qu’il y a vraiment de très belles choses chez Yamazaki), les vendeurs nous répondent qu›elles sont réservées à l »exportation … on comprend maintenant pourquoi !

 

 

Par R.A.L.F (Il s’agit, bien sûr, de Régine, Aline, Laurent

NOUVELLES DU CLUB DES QUATRE

par Régine Caze

De Glasgow à Edimbourg, en passant par Skye et Campbeltown, whisky et bonne humeur animèrent notre petit groupe qui « randonne » en Ecosse depuis plusieurs années. La logistique est légère et l’organisation plus simple que pour des groupes plus étoffés, chaque voyage est une expérience .
Départ au petit matin sur les « chapeaux de roues » pour l’Ile de Skye si belle et si fleurie le long des routes et chemins, ajoncs, primevères et rhododendrons sauvages.
l101-7L’ile aux reliefs escarpés est très prisée des sportifs en tous genres (randonneurs, grimpeurs, cyclistes…) et notre visite, bien que motorisée, fut elle aussi assez sportive : gymkhana en Skoda dans la montagne (seule façon d’accéder aux magnifiques points de vue sur la mer) et course poursuite après des moutons égarés (quand il n’y a pas de berger à l’horizon, il faut bien que quelqu’un fasse le boulot et la récompense aura été un magnifique carré d’agneau…). Mais notre but principal restait la l101-6visite de Talisker ! Là, grosse déception, un visitor center caricatural, départ tous les quarts d’heure pour la visite de la distillerie, show dispensé par un guide armé d’un micro, et cerise sur le gâteau un whisky shop décevant.
Mais pour maintenir une petite touche culturelle à notre séjour, nous fîmes un crochet vers deux célèbres châteaux, Dunvegan castle, fief du clan Mac Leod depuis des siècles et Eilean Donan castle sur sa petite ile, non loin de Skye, ce dernier ayant servi au tournage d’un « James Bond » et de « Highlander ».
l101-9l101-8Déjà adieu à l’île de Skye, retour vers la civilisation, vers Campbeltown et l’Open day chez Springbank. Accéder au whisky bar ne fut pas de tout repos. Nous étions en compétition avec les plus redoutables amateurs de whisky de la planète dont certains sont adhérents au clan… Comme la terre est petite !

Ce voyage fut encore une réussite.

Islay 2016 ….

8 jours du dimanche 13
au dimanche 20 mars 2016

L9710 ISLAY01Cette année, le Clan des Grands Malts vous propose de faire une excursion de 8 jours sur Islay et Campbeltown, ainsi que Jura si la météo le permet.

L9711 ISLAY02

 

 

Au programme des réjouissances 
– Toutes les distilleries (11) en activité dans cette région, souvent dans des sites magnifiques.
– Des morceaux d’histoire (Kildalton Cross, ruines du siège des seigneurs des îles, Islay Woolen Mill…)

L9712 ISLAY03Le budget prévisionnel pour ce voyage est de 1 400 € pour les 8 jours, et inclut :
– le bus durant toute la durée du circuit, les traversées en bateau
– 7 nuits en hôtel avec petit-déjeuner
– 7 déjeuners
– 7 dîners ainsi que toutes les visites.
Non inclus : les boissons hors des visites, les trajets entre la France et l’Écosse.

Les inscriptions étant limitées à 16 personnes, elles se feront par ordre d’arrivée et ne seront effectives que lorsque l’acompte de 300 € par personne aura été versé, elles seront closes le 15 janvierPensez à joindre votre chèque d’acompte (300 € par personne) à l’ordre de Clan des Grands Malts. Votre inscription (cf. bulletin d’inscription sur la lettre) est à envoyer à Jean-Marc Danquigny, 45 rue d’Alsace 92300 Levallois-Perret.
NB : Nous logerons pendant notre séjour à Islay dans un hôtel familial datant du xviiie siècle. La répartition des chambres ne permettra pas de proposer de chambre simple.

Succédant à un compte rendu paru précédemment …

Le loup de Wolfburn

Le loup de Wolfburn

… et pour vous donner l’envie d’une prochaine escapade avec nous, voici un témoignage d’un de nos amis ayant participé à la dernière expérience au nord de l’Écosse en mai 2015.

« Étant l’un des néophytes durant ce voyage, j’ai retenu de nos pérégrinations ce qui fait les différentes étapes incontournables dans l’élaboration du whisky : MALTING, MASHING, FERMENTATION, DISTILLATION, MATURATION, BOTTLING !!
L9714 La brasserie Black IsleEn visitant, en préambule, la brasserie Black Isle, j’ai découvert les similitudes entre l’élaboration de la bière et celle du whisky, du moins dans les premières étapes, les ingrédients étant pratiquement les mêmes : céréale, eau, levures…

Dans cette brasserie bio, qui emploie des jeunes en réinsertion, leur philosophie est que la bière n’a pas besoin d’être forte pour être bonne, et elle nous le prouvera au cours de la dégustation qui suivra ! L’humour britannique n’est pas absent du lieu lorsqu’ils affichent : L9708

Dans ce périple, les dégustations vont se succéder à un bon rythme et nous permettre de faire parfois des découvertes parfois exceptionnelles. Ici, nous avons eu le plaisir de remplir nous-même des flacons au fût. Là, tout en gardant toutes les étapes traditionnelles, nous verrons que souvent l’automatisation a réduit considérablement le personnel : La distillerie Wolfburn, ouverte il y a deux ans n’emploie que deux personnes ! Mais la main de l’homme est toujours présente pour la mise en fût puis son ouverture (en aparté, si les produits sont souvent remarquables, les prix aussi, hélas).
De-ci de-là, nous verrons que l’activité de cette région ne se résume pas à la fabrication du whisky, le pétrole et ses plateformes sont omn iprésents et les prés couverts de moutons et d’agneaux, certainement plus nombreux que les habitants, apportent une jolie touche bucolique dans le paysage…»
Ce fut un très bon voyage.
Christian Jouassain

Un peu d’autopromotion ne saurait nuire…

L9704 ISLAYLe prochain voyage du Clan sur Islay aura lieu en mars 2016. Depuis les voyages initiés par Gilles en 1998, les liens tissés entre les distillateurs et Le Clan permettent des visites privilégiées, jamais deux fois pareilles.

L9705 ISLAYTony et moi-même contactons directement les distilleries, hôtels et restaurants que nous connaissons, afin d’avoir le meilleur accueil pour notre groupe tout en maitrisant le budget.

Le bulletin est dans la lettre 97, la date du 15 janvier est irrévocable.

 

Slainte, Jean-Marc DANQUIGNY

Voyage sur nos pas – CAMPBELTOWN – ISLAY – Mars 2016

L96 - Voyage 3

Chers amis whiskynautes du Clan, nous avons le plaisir de vous annoncer que notre voyage annuel prend forme. Cette année, après 5 ans d’absence, nous revenons à un de nos circuits de prédilection : Campbeltown, Islay, et — si la météo le permet — Jura.
Le rendez-vous est prévu le dimanche soir 13 mars à l’aéroport de Glasgow Le retour est envisagé vers 16h le dimanche 20 à l’aéroport de Glasgow.
Le groupe sera limité comme d’habitude à 16 personnes, pour plus de convivialité, ainsi qu’une
meilleure qualité des visites. Pour ceux qui le souhaitent, en option payante, nous essaierons de nous procurer des places pour le match Écosse-France du tournoi des Six nations qui aura lieu le dimanche 13 mars après-midi à Murrayfield. Nous logerons dans le plus ancien hôtel d’Islay, face aux Paps of Jura.
Pour vous éviter de mauvaises surprises, nous vous précisons que les hôtels ne sont généralement pas équipés d’ascenseur, et que certaines journées risquent d’être « physiques » (un peu de marche et des escaliers dans toutes les distilleries).

L96 - Voyage 4L96 - Voyage 5

Et nous ne manquerons pas de nous intéresser au passé de la « Reine des Hébrides ».
Il y aura des distilleries aussi, rassurez-vous !

 

 

Le budget prévisionnel pour ce voyage est de 1400 € (± 5%) pour 6 jours de visites, et inclut :
• le bus durant toute la durée du circuit
• 7 nuits en hôtel avec petit déjeuner, y compris la première nuit à Glasgow.
• 6 déjeuners et 6 dîners, le premier dîner à Glasgow étant libre.
• toutes les visites.
Non inclus : les boissons hors des visites.

Attention : le trajet A/R n’est pas inclus, il incombe à chacun d’effectuer sa réservation d’avion (ou de train).
Nous nous retrouverons donc directement en Écosse. Les horaires et lieu précis vous seront communiqués ultérieurement.
Les inscriptions sont limitées à 16 places. Le bureau du Clan des grands Malts s’accorde le droit de sélectionner les participants parmi les candidats, de façon à pouvoir trouver un juste équilibre entre les néophytes et les aguerris, les couples et les individuels. Toutefois, nous accorderons aux « recalés » la possibilité d’être privilégiés pour les départs des prochains voyages. Les inscriptions ne seront effectives que lorsque l’acompte de 300 € par personne sera versé. Merci de bien vouloir répondre rapidement sur le bulletin d’inscription disponible sur la lettre 96.

 

HIGHLANDS DU NORD & ORCADES LE CLAN EN MAI

Par Régine Caze

L95-131er jour
Départ de l’aéroport où l’embarquement en minibus est quasi immédiat (professionnalisme acquis lors des précédents voyages).
Et déjà en route pour Edradour, c’est petit et charmant, tout est blanchi à la chaux, on dirait la maison des Schtroumpfs. L’odeur est surprenante mais agréable. La visite est traditionnelle, mais j’adore la salle des alambics avec tout ce cuivre rutilant et cette impression de danger latent. La dégustation qui suit sera une des plus belles de notre épopée.
L95-8Dans un cadre typiquement écossais (grande cheminée, nappes en tartan) les whiskies se succèdent. Le dernier est une magistrale découverte. C’est un whisky atypique, le goût est indéfinissable, peut-être un peu soufré ? Même les plus expérimentés du clan sont impressionnés. On se rend compte qu’on vient de déguster un « collector » on se rue tous
dans la boutique pour acheter une bouteille de ce Blair Athol (Signatory) 1988, 25 ans, 62,1°.
L’après-midi la visite de Tomatin est décevante. La dégustation se tient au bout du comptoir au
milieu d’une multitude de touristes. Whiskies sans vraiment d’intérêt …
2e jour
Ce que je retiendrais du 2e jour, c’est le caleçon « intimissi » du charmant garçon de la brasserie
Black Isle Brewerie et la tête de cerf, emblème de la distillerie Dalmore.L95-9
3e jour
J’eu droit au baptême des néophytes lors de la visite de Glenmorangie. Trop penchée sur un washback, j’ai pris les gaz de fermentation en pleines narines, me laissant croire à leur désintégration imminente. La visite s’est poursuivie religieusement à la « cathédrale », plus grande salle aux alambics d’écosse (j’en ai compté douze).
L95-10L’après-midi chez Balblair nous revivions les séquences stars du film « la part des anges » tourné en ces lieux (petit détail, seul le gabarit des acteurs diffère, voir la photo de groupe).
4e jour
Les alambics coupés d’Old Pulteney m’ont beaucoup séduite ainsi que la boutique qui est très bien achalandée (on y trouve enfin des vêtements pour les femmes).
L95-11La journée s’est terminée par la nouvelle distillerie Wolfburn, intéressante mais trop récente pour avoir droit à une dégustation (dommage, j’y avais pris goût).
Enfin départ pour les Orcades, mer d’huile et grand soleil on se croyait presque sur le Nil.
5e jour
Lever aux aurores pour aller visiter le site néolithique de Scara Brae. Incroyable ce grand cercle de pierres levées, aussi grand qu’un terrain de foot. Puis direction la distillerie Scapa (ouverte aux visiteurs depuis trois semaines seulement) où j’ai laissé mon nom dans l’histoire en remplissant leur livret de visite.
L’après-midi fut mémorable, la dégustation grandiose avec des cadeaux à la clé. Je suis très fière du diplôme reçu à cette occasion. La journée s’est achevée par un repas gastronomique au restaurant « the Creel » plusieurs fois cité dans les journaux du pays pour sa bonne chère.
Pour parfaire cette soirée, Aimé dont c’était l’anniversaire, nous a généreusement offert deux tournées, l’une au champagne et l’autre au Balvenie (dont je tairai l’âge pour ne pas faire trop de jaloux). Ca y est, il est temps de repartir, embarquement sur le Ferry et après une nuit (plus ou moins sans sommeil) arrivée à Aberdeen le samedi 16 mai.

Quel voyage mémorable… Un seul bémol, mais de grande taille, nous les femmes, n’avons pu obtenir un arrêt cachemire à Pitlochry, les intégristes du clan ayant préféré le goût amer d’une pinte à la douceur d’un lainage.

L95-12

L95-15

 

Nous repartons pour de nouvelles aventures maltées !

HIGHLAND PARK
EN MAI 2015, Nous repartons pour de nouvelles aventures maltées !

North Highlands & Orkney 2015

5 jours du lundi 11 mai au vendredi 15 mai 2015

Pour ce prochain voyage, nous avons choisi, une nouvelle fois, de prendre la direction des Highlands et en particulier, les Highlands du nord (notre dernière incursion dans la région remonte à 7 ans) qui regorgent de distilleries intéressantes (Dalmore, Glenmorangie, Old Pulteney pour ne citer que les plus célèbres d’entre elles). Nous prolongerons ensuite notre périple jusqu’aux Orcades ou nous avons prévu de visiter l’incontournable Highland Park réputée pour produire « le whisky le plus complet de la planète » comme aimait le décrire Michaël Jakson.

OAKNEY

Pour vous inscrire et plus de renseignements, utiliser le bulletin d’inscription sur la lettre n°90 ou sur la rubrique « contactez-nous ». Merci de bien vouloir répondre rapidement.

 

Voyage en whiskiland ou le Marathon des distilleries

Pendant que certains se dessèchent au marathon des sables, nous nous envolons pour l’Ecosse et notre première participation au Marathon des Distilleries. Membres du clan depuis peu, nous sommes de véritables néophytes.

Après une matinée à Edinburgh afin de nous familiariser avec la planète Whisky et l’acquisition d’une cornemuse (que Gil aura beaucoup de mal à apprivoiser !). Un déjeuner avec une première partie des participants et nous retrouvons le bus et son chauffeur Mark, qui révèlera son excellente habitude à gérer cette équipe indisciplinée.

Nous y sommes chaleureusement accueillis par les ch’tis, compétiteurs surentrainés, pour ne pas dire survitaminés, mais qui ne vont pas tarder à perdre le monopole des mauvais jeux de mots! Continuer la lecture

Côte est de l’Écosse – 6 jours

À la découverte des châteaux et des distilleries de l’Angus et de l’Aberdeenshire

cote-est-ecosse

Cette année, le Clan des Grands Malts vous propose une excursion de 6 jours sur la côte est de l’écosse.

Au programme des réjouissances
• Huit distilleries dont certaines méconnues du grand public et de bien des amateurs, car
(trop) souvent cantonnées à alimenter les blenders (Ardmore, Glenglassaugh, Glencadam…)
auxquelles s’ajoutent quelques incontournables (Glenfarclas, Glendronach) ;
• des châteaux répartis tout au long de notre parcours ;
• des surprises.

Un avant-goût du voyage

Notre prochain voyage associe les distilleries et les châteaux. Nous partirons à la découverte de distilleries, pour la plupart, méconnues du grand public et nous aurons le plaisir de visiter quelques châteaux attrayants, tels que Scone Palace, Fyvie Castle, Dunnottar Castle ou encore Edzell Castle. Une fois n’est pas coutume, voici la présentation de quelques châteaux programmés au voyage :

scone-palaceScone Palace est un site historique. A l’intérieur de la propriété s’élève « The Moot Hill », lieu ou
Kenneth Mac Alpin fonda le royaume réunissant le peuple picte et le peuple scot. Dès lors, la plupart des rois d’Écosse, dont Robert Bruce, y seront intronisés, sur la Pierre de la destinée. Le château actuel date du début du XIXe siècle et abrite notamment des broderies réalisées par Marie-Stuart.

 

fyvie-castleFyvie Castle est l’un des meilleurs exemples de l’architecture baronniale écossaise. Chacune des cinq tours porte le nom des cinq familles qui se sont succédé dans le manoir. Ce château est également célèbre pour les fantômes qui l’ont hanté dont une certaine dame verte qui apparut en 1920 suite à la découverte d’un squelette dissimulé derrière un mur.

 

dunottar-castleDunnottar Castle est l’une des ruines les plus prestigieuses d’Écosse. Le château se dresse sur un piton rocheux ou il domine la mer du Nord. Parmi les faits marquants l’histoire de ce château, citons qu’il conservait les joyaux de la couronne. Lorsque Cromwell et ses troupes assiégèrent le château, ils furent dissimulés dans une église.

 

 

 

edzel-castleLa construction d’Edzell Castle date du XVIe siècle. Il est réputé pour son jardin clos que Sir David Lindsay, le propriétaire des lieux, a aménagé en 1604.

 

Tony TERRAIN

Le Clan in West Highlands – Ecosse

Ndlr : Ces pages de belles photos devraient permettre à ceux qui le désirent de terminer le voyage commencé par le texte publié dans la Lettre n°82 dont les auteurs, mécontents de notre découpage nous ont interdit de poursuivre l’édition.