Archives

Les nouveautés du Clan … GLENGLASSAUGH

« Tourbé et richement épicé » …

Fondée en 1875, cette distillerie est située en bord de mer, sur le Moray Firth. Assez vite propriété des Highland Distillers, elle a été complètement rénovée à la fi n des années 50, avec notamment le changement des alambics. Ses malts ont surtout été utilisés par les blenders. Mise en sommeil en 1986, elle a été rachetée par des investisseurs privés en 2008, qui ont relancé la production, puis reprise par le groupe BenRiach en 2013, et par Brown Forman depuis 2016.

Nez : Bois de cerisier fumé, banane grillée au miel cristallisé, cannelle.
Bouche : Sirop d’érable, cannelle, miel de mélasse, noisette, banane fumée.
Finale : Longue et fumée.
(Notes de dégustation de la société Dugas)

Les nouveautés du Clan … LOCH LOMOND – 2055

« Bacon et charbon de bois » …

Élaborant également les malts Inchmurrin et Old Rhosdhu, mais aussi des whiskies de grain, cette distillerie construite en 1966 au bord du lac Loch Lomond, est en eff et équipée de onze alambics de quatre types diff érents ! Certains sont de type “Lomond” : les spirit stills (pour la 2ème distillation) possèdent dans leur chapiteau des colonnes de rectification (comme pour la distillation en continu), ce qui permet d’obtenir une grande variété d’eaux-de-vie. Après des périodes de fermeture et plusieurs propriétaires, Loch Lomond connaît aujourd’hui une forte expansion..

Nez sur le bacon, le charbon de bois et la sauce soja. En bouche, sauce BBQ sucrée, bacon, miel, fumée de cigare. En fi nale, porc effi loché, poudre de cacao, poivre blanc, fruits noirs trempés dans le rhum. Un profil aromatique très original autour de notes de lard et de fumée soutenues par les épices et le miel.
(Notes de dégustation de la société Dugas).

La sélection du Clan … ISLE OF RAASAY

“Un puissant charmeur“

En face de l’île de Skye, Raasay est une petite île balayée par les vents où ne vivent que 120 habitants. Arrière-petit-fi ls de blender, Alasdair Day y ouvre une distillerie en 2017, après avoir relancé la marque de blend Borders Whisky. Utilisant de l’orge récolté sur place, la distillerie de petite capacité (moins de 200 000 litres par an) mise avant tout sur des vieillissements originaux, réalisés sur l’île, utilisant diff érents types de fûts peu utilisés en Ecosse.

Jaune doré. Au nez, caramel au beurre avec une pointe miellée. Attaque bien épicée (malgré la réduction), sur les fruits cuits (pomme), avec du poivre noir, et notes tourbées en arrière-plan. Vif et moelleux à la fois, c’est un puissant charmeur à la longue persistance caramélisée

TOMATIN 2008 Sauternes Finish

« Doux et puissant à la fois »

La plus grande distillerie d’Ecosse, avec vingttrois alambics existants (mais la moitié seulement
sont utilisés actuellement). Mais elle a connu beaucoup de vicissitudes, au point d’être rachetée en 1985 par ses principaux clients… des négociants et distillateurs japonais. Acquise pour
fournir des malts pour leurs blends, elle s’est tournée depuis 2004 vers des single malts d’une
belle diversité aromatique.

Jaune assez clair. Nez bien malté, avec de la douceur et une pointe de suavité. Plutôt rond et gourmand à l’attaque, il devient plus sec en bouche, avec du fruité (poire et pomme), relevé par quelques traces poivrées. Réunion intéressante de la puissance maltée et de la douceur fruitée apportée par le fût, il est très accessible et plaira à de nombreux palais.

GLENGOYNE -The Legacy Series Chapter 2

« Une harmonieuse puissance » …

Cette distillerie fondée en 1833 présente la particularité d’être géographiquement dans les Lowlands, mais d’avoir été rattachée aux Highlands plusieurs décennies car l’eau qu’elle utilise en provient directement. En outre, sa typicité n’a rien à voir avec les malts herbacés et floraux des Lowlands. Une des spécificités de la distillerie est d’utiliser différents xérès pour le  vieillissement de ses malts. Par ailleurs, une distillation particulièrement lente (3 litres à la minute) donne un style particulier au malt.

Jaune doré. Un peu fermé au départ, le nez se développe ensuite avec puissance sur une dominante maltée avec des notes fauves. Attaque douce et soyeuse, puis il développe une belle puissance en bouche, avec des notes poivrées et épicées soutenues par le degré assez élevé. Fruits secs et caramel au beurre marquent le corps malgré tout bien sec, voire minéral. Longue persistance sur le fruité et le poivre.

GLENGLASSAUGH

« Belle puissance épicée »

Fondée en 1875, cette distillerie est située en bord de mer, sur le Moray Firth. Assez vite propriété des Highland Distillers, elle a été complètement rénovée à la fi n des années 50, avec notamment le changement des alambics. Ses malts ont surtout été utilisés par les blenders. Mise en sommeil en 1986, elle a été rachetée par des investisseurs privés en 2008, qui ont relancé la production, puis reprise par le groupe BenRiach en 2013, et par Brown Forman depuis 2016.

Jaune doré, limite ambré. Nez chaleureux, avec des notes fauves et de fruits compotés. Attaque brûlante malgré la réduction, puis il développe une belle puissance fruitée (poire, coing) avec du vineux en arrière-plan. Bien épicé (poivre noir, gingembre) jusqu’à la finale, davantage marquée par le fruité.

TOMATIN CÙ BÒCAN

« Une vraie rareté aromatique »

La plus grande distillerie d’Ecosse, avec vingt-trois alambics existants (mais la moitié seulement sont utilisés actuellement). Mais elle a connu beaucoup de vicissitudes, au point d’être rachetée en 1985 par ses principaux clients japonais, dont le distillateur Takara Shuzo. Intéressé au départ pour se fournir en malts pour ses blends, mais, au vu du potentiel de la distillerie, il décide de développer une nouvelle gamme appelée « Cu Bocan », le chien fantôme en gaélique, avec des finitions originales, comme ce Creation #2, en fût de shochu japonais.

Jaune pâle. Nez légèrement suave, d’une belle douceur avec des notes végétales, voire un peu terreuses. Attaque toute en fi nesse aromatique, rappelant certains vins liquoreux. Le corps est
ensuite plutôt sec, relevé par des notes épicées, alors qu’une petite note tourbée se laisse sentir en arrière-plan. Un profi le aromatique rare pour un single malt.

WOLFBURN Small Batch n° 318

« Tout en puissance maltée »

Située à Thurso, tout au nord de l’Ecosse, la distillerie a été construite en 2012 par un groupe d’investisseurs, sur un site ayant déjà connu une distillerie entre 1821 et 1860. Avec un nom signifiant la source du loup, elle se veut de caractère artisanal, avec une distillation « lente et douce » selon ses créateurs. Plusieurs malts sont commercialisés, ainsi que des séries limitées.

Jaune doré. Nez discret puis, après aération, se développe surtout une dominante céréalière avec un peu de fruits jaunes. Attaque assez sèche, avec un beau fruité. Malgré la réduction, le corps est bien épicé et poivré, voire légèrement brûlant. Une belle puissance qui perdure jusqu’à la finale et au-delà.

WOLFBURN – N° 155

« Puissant et très complet » …

Située à Thurso, tout au nord de l’Ecosse, la distillerie a été construite en 2012 par un groupe d’investisseurs, sur un site ayant déjà connu une distillerie entre 1821 et 1860. Avec un nom signifiant la source du loup, elle se veut de caractère artisanal, avec une distillation « lente et douce » selon ses créateurs. Plusieurs malts sont commercialisés, ainsi que des séries limitées.

Ambré clair. Nez discret, évoluant sur un solide malté. Après une attaque puissante, le malté domine en bouche, avec des notes poivrées et une belle harmonie tournant autour du caramel au beurre, avec quelques notes tourbées en arrière-plan. Très complet grâce à un assemblage de différents fûts, et une longue persistance maltée au-delà du final.

TAMDHU

« Fruité et poivré » …

Fondée en 1896, cette distillerie du Speyside (non loin de Cardhu) est devenue très vite la propriété des Highland Distillers, avant d’appartenir à Edrington Group. Rénovée et agrandie dans les années 70, elle élabore des malts très appréciés des blenders. Elle a eu pour particularité de procéder sur place au maltage de son orge, en utilisant le système Saladin. Toutefois, la distillerie a été mise en sommeil en 2009. En 2011, Ian Macleod l’a rachetée, la production a repris un an après (mais le maltage a été arrêté) avec l’ambition de faire de Tamdhu un malt plus présent sur le marché.

Jaune doré. Nez bien malté, plutôt sec sur des notes de fruits jaunes. Sec à l’attaque, voire brûlant malgré la réduction, le corps a de l’ampleur avec une dominante épicée (poivre noir). Bien chaleureux jusqu’à la finale, il se termine sur des notes de fruits secs (raisins de Corinthe, amande), mais la persistance est un peu courte.