Archives

GLENTAUCHERS 2007

« Aussi brûlant que moelleux »

Distillerie fondée en 1898 dans le Speyside par deux associés, William Lowrie et le célèbre James Buchanan, créateur d’un des blends les plus vendus à l’époque, le Black & White. Bien desservie par le chemin de fer, et souvent modernisée, la distillerie a changé plusieurs fois de propriétaires (dont DCL, United Distillers, Allied Domecq et maintenant Pernod-Ricard), mais a toujours servi exclusivement à l’élaboration de blends, à tel point que le premier embouteillage officiel ne date que de 2017.

Jaune très pâle. Nez assez discret, plutôt floral avec des notes poivrées. Bien sec à l’attaque, voire un peu brûlant, il se développe avec une belle finesse sur des notes de céréales accompagnées d’un peu de poire. Bien relevée par le poivre noir, la finale est davantage moelleuse, voire charmeuse. Apéritif ou digestif ? A vous de choisir…

Hazelburn 9 ans

« Puissant… peut-être un peu trop ? »

Une ancienne distillerie de Campbeltown (1836-1925) a donné son nom à ce single malt distillé pour la première fois en 1996 par les Mitchell, toujours dans les mêmes alambics que Springbank et Longrow. L’idée était de refaire un malt comme dans les Lowlands, en utilisant un orge malté non tourbé, et en pratiquant une triple distillation. Ce malt est produit en faible quantité.

Doré un peu soutenu. Nez assez doux (surtout pour le degré), devenant plus puissant à l’aération, avec des notes fruitées (prune jaune) et biscuit au beurre. Attaque vive voire un peu brûlante. On retrouve ensuite la dominante fruitée avec beaucoup de piquant (poivre, piment) et un peu d’épices. Mais la puissance alcoolique atténue un peu trop toute la finesse aromatique des Hazelburn réduits.