GLENALLACHIE

• D I S T I L L E R I E S R É P U T É E S
Faisons connaissance avec les distilleries les plus réputées,
Suivons le Stills Tour avec Gilbert Delos

Où ?
Au coeur du Speyside, non loin de Macallan et Aberlour, pour ne citer que les plus connues. Vouée à la production de malts pour les blenders, ladistillerie ne se visite pas.

Quand ?
Construite en 1967, c’est l’une des plus récentes distilleries d’Ecosse de cette taille, avant que ne se créent des distilleries beaucoup plus artisanales et donc plus petites. Elle est l’oeuvre de l’architecte William Delmé Evans, dont c’était la spécialité depuis les années 40. Il y a mis en oeuvre son projet original d’alimentation par gravité.

En 1987, la distillerie est mise à l’arrêt pour deux ans, avant d’être redémarrée par son nouveau
propriétaire, le groupe Pernod-Ricard, qui en double le nombre d’alambics.

Qui ?
La distillerie a été créée par une filiale du groupe Scottish & Newcastle, un des leaders de la production de bière en Ecosse et même en Grande-Bretagne à l’époque. 18 ans plus tard, elle est vendue à Invergordon Distillers, en même temps qu’Isle of Jura. Mais cette société ferme la distillerie deux ans plus tard. Elle est reprise en 1989 par Pernod-Ricard pour entrer dans la composition de ses nombreux blends, dont Clan Campbell.

Mais, par la suite, le groupe français souhaite se centrer sur ses marques les plus connues, et vend Glenallachie en 2017 à une société créée pour l’occasion par Billy Walker et quelques amis. Walker est bien connu dans le business du whisky pour avoir travailler chez Burn Stewart et surtout pour avoir relancer Benriach et deux autres distilleries. Après les avoir revendues en 2016 à Brown Forman, Billy Walker et ses associés se sont donc lancés dans une nouvelle aventure, car, en rachetant Glenallachie, ils ont repris également deux marques de blends, MacNair’s et White Heather, assez présentes sur des marchés étrangers comme la France, la Pologne et l’Australie.

Comment ?
L’équipement est très classique, avec une cuve matière de 9,4 tonnes, six fermenteurs en acier doux renforcé par de l’acier inox et deux paires d’alambics de grande taille, de quoi produire jusqu’à 4 millions de litres d’alcool pur par an, même si la production actuelle atteint environ 3,2 millions de litres. En 2009, le site a été équipé d’un système de filtration appelé bioreacteur, de sorte que ses effluents ne polluent pratiquement plus la rivière Lour Burn, un affluent de la Spey, où ils sont rejetés.

Quoi ?
Les embouteillages officiels de Glenallachie sont rarissimes, guère plus de trois ou quatre depuis sa création, et n’ont été commercialisés que dans le centre de visite de Chivas, le dernier en date étant un 16 ans embouteillé en brut de fût. Car la quasi-totalité de la production sert à l’élaboration de blends, dont Chivas et Clan Campbell pour les plus connus. Les nouveaux propriétaires de la distillerie n’ont pas encore fait savoir quelle sera leur politique pour le single malt.

En outre, les embouteillages indépendants sont également assez rares. Toutefois, bien fidèles aux caractéristiques des malts du Speyside, ils sont assez bien notés. Mais, grâce au Clan, nous en avons déjà dégusté cinq dans le passé, allant du 22 ans d’âge au 10 ans, qui était présent dans la sélection de la lettre 108, avec surtout des notes de fruits secs et d’épices.■

Gilber DELOS

Les distilleries de A à Z